Home Yoga

YOGA

HISTORIQUE DU YOGA



Le Yoga vient de l’Inde mais son origine se perd dans la nuit des temps orientaux. Il s’est transmis de Maître à disciple, de bouche à oreille, depuis des millénaires.yoga1  Au départ de l’humanité il n’y avait ni maladie, ni thérapie.

Puis peu à peu les intérêts personnels et égoïstes prévalurent sur l’intérêt collectif, créant déséquilibres mentaux et souffrances physiques.
Les sages de l’Inde intervinrent pour apaiser ces troubles et guider le peuple. Ils découvrirent que le secret de la régénération des animaux passait par des périodes de repos, de sommeil, et le jeûne.

Ainsi fût découvert le Yoga grâce à l’observation des postures.

Parfois décrié, souvent critiqué par ignorance, le Yoga est une chance extraordinaire pour notre civilisation.
Étymologiquement, le mot sanscrit Yoga signifie « JOUG » dans le sens de joindre, relier, que l’on retrouve dans « conjugal » ou « religion ». Nous avons en France le réseau le plus dense au monde de Professeurs de Yoga.
 
yoga2Le Yoga est de nos jours admis comme une discipline psychosomatique favorisant l’épanouissement des occidentaux sans cesse agressés par le rythme infernal de la vie moderne. Le Yoga procure un corps souple et sain, des nerfs solides, un mental équilibré, une personnalité sereine et dynamique. Sans être une thérapeutique, de nombreux médecins le pratiquent eux-mêmes et le conseillent à leurs patients. En fait, le Yoga commence où la médecine s’arrête.

Le Yoga va transformer votre vie, améliorer votre santé, votre souplesse, votre maîtrise physique et mentale, par les postures, la respiration, la relaxation, la concentration, la méditation. Des centaines d’ouvrages traitant du Yoga ont été publiés apportant une abondante et fructueuse connaissance que nous vous conseillons de mettre à profit.

Toute forme de Yoga enseignée dans les cours s’oppose totalement aux tendances fondamentales de « l’esprit moderne ». Votre professeur de Yoga insistera sur le fait que les postures – pour ne citer qu’elles – ne doivent jamais inciter l’élève à un esprit de compétition et ne jamais convoiter un exploit physique.